L’ABC des taux d’octobre

Mise à jour le 02 février 2017 - Taux d'intérêt
Article publié le 12 octobre 2016

Les mois se suivent et se ressemblent. Selon les premières grilles reçues début octobre, les taux continuent leur chute. Ainsi, chez AB Courtage, votre spécialiste du courtage en crédit immobilier, nous avons pu négocier, dans la région Île-de-France, un taux à 1,10 % sur 20 ans !

Au niveau national, sur la même durée d’emprunt, les taux s’établissent à 1,44 %. taux-regions-octobre-2016-1 taux-regions-octobre-2016-2

Entre l’OAT 10 ans au plus bas et la BCE qui poursuit sa politique accommodante, les banques ont en effet les moyens d’accorder des prêts à des taux particulièrement attractifs. D’autant plus que les établissements, en cette fin d’année, vont vouloir attirer des nouveaux clients afin de remplir leurs objectifs commerciaux de 2016. Et ceux qui n’avaient pas revu leurs tarifs à la baisse cet été vont avoir à cœur de se repositionner pour rester compétitifs.

Vers une stabilisation des taux ?

Mais cette situation va-t-elle rester encore longtemps favorable aux emprunteurs ? Difficile d’imaginer en effet que les taux puissent descendre plus bas, bien que ces derniers mois nous ont également montré qu’il était compliqué de faire des prévisions en la matière ! Quoiqu’il en soit, d’ici la fin de l’année, ils ne devraient pas connaître de grands chamboulements. Et s’ils ne baissent plus, ils devraient au moins se stabiliser, offrant toujours des conditions exceptionnelles pour les acheteurs. Des acquéreurs, qui selon le site immonot, ont, pour la très grande majorité, plus de 40 ans. Et si ces derniers recherchent d’abord à acheter en ville plutôt qu’à la campagne, leur projet immobilier concerne, en tout cas, à 79 % une résidence familiale. Mais le contexte des taux, notamment, a également incité certains ménages à se lancer dans l’investissement locatif. Le Crédit Foncier a dressé un portrait-type : ces investisseurs ont en moyenne entre 45 et 46 ans, avec un revenu médian annuel de 69 300 euros.

Attention à l’attentisme !

Tous les voyants sont donc encore au vert. Pour autant, les personnes souhaitant effectuer un achat immobilier seraient bien avisées de ne pas attendre davantage pour concrétiser leur projet. Les économies réalisées grâce à ces taux bas pourraient bien en effet être contrebalancées par la hausse des prix de l’immobilier. Surtout à Paris où, selon les notaires, ils ont progressé de 3 % en un an. Et d’après les promesses de ventes déjà signées, le mètre carré pourrait grimper à 8 400 euros en novembre, portant ainsi la hausse annuelle à près de 5 %. Pour vous aider dans vos démarches, n’hésitez pas à faire appel à un courtier en crédit immobilier, comme AB Courtage. Nos conseillers sauront vous aider à constituer votre dossier et à trouver l’offre de crédit au taux le plus avantageux.  

© AB Courtage. Article écrit par Aurélie Pagny.
Partager sur :