Immobilier ancien : la hausse des prix s’accélère

Mise à jour le 11 décembre 2017 - Actus de l'immobilier
Article publié le 30 novembre 2017
prix-immo-ancien-troisieme-trimestre

Au troisième trimestre, les prix des logements anciens ont continué de progresser, sur tout le territoire français, selon les données publiées par l’Insee et les notaires. Les détails avec AB Courtage.

+3,9 % sur un an

Les prix de l’immobilier ancien poursuivent leur envolée. C’est ce qu’ont constaté l’Insee et les notaires dans leur dernière note rendue publique jeudi 30 novembre. Ainsi, au troisième trimestre, ils ont augmenté de 1,6 % par rapport au trimestre précédent. Sur un an, les prix ont même bondi de 3,9 % par rapport à la même période en 2016. "Cette hausse est principalement tirée par les prix des appartements, qui augmentent de 5,1 % en un an, contre 3,1 % pour les maisons", précise l’étude.

Envolée des prix des appartements

Dans la région Île-de-France, l’augmentation est encore plus flagrante puisque, sur un an, elle atteint 4,8 %, après +3,9 % au deuxième trimestre et +3,4 % début 2017. L’explication réside dans la hausse des prix des appartements, notamment à Paris où ils ont grimpé de 7,8 %.

En Province, la progression sur un an est un peu moins marquée : +3,6 %, après +2,7 % le trimestre précédent. Là encore, l’augmentation est due aux prix des appartements qui ont crû de 4,5 %, contre 3,1 % pour les maisons.

Une année record

Concernant les transactions, 2017 promet d’être un excellent cru. Le volume continue en effet d’augmenter. En septembre, "le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois a atteint un nouveau record historique (952 000)", détaillent les notaires. "Il excède ainsi nettement le volume cumulé un an plus tôt (825 000 en septembre 2016)".

Si le marché de l’immobilier ancien retrouve son dynamisme, cette hausse constante des prix n’est pas pour rassurer les futurs acquéreurs, en particulier les primo-accédants. Même si les taux des crédits immobiliers restent, à ce jour, à des niveaux avantageux, les prix élevés des logements finiront peut-être par constituer un frein.

Sources : insee.fr, lefigaro.fr, lemonde.fr

© AB Courtage. Article écrit par Aurélie Pagny.
Partager sur :