L’ABC des taux d’avril 2018

Mise à jour le 13 avril 2018 - Taux d'intérêt
Article publié le 12 avril 2018
abc-taux-avril-2018

Pas de grands chamboulements du côté des taux, ce mois-ci. Les banques poursuivent leurs efforts pour capter de nouveaux clients, et les taux restent encore extrêmement bas, quasiment au niveau de fin 2016. Ainsi, en moyenne, ils s’établissent à 1,42 % sur 15 ans, à 1,62 % sur 20 ans, à 1,84 % sur 25 ans et à 2,75 % sur 30 ans. Mais il est possible d’obtenir des taux encore plus avantageux. Par exemple, dans la région Île-de-France, les excellents dossiers peuvent emprunter à 1,05 % sur 15 ans, à 1,25 % sur 20 ans, à 1,50 % sur 25 ans et à 2,05 % sur 30 ans.

Les renégociations repartent légèrement

Conséquence de ces conditions toujours aussi attractives : les renégociations de crédit connaissent un regain d’activité, après avoir été en légère perte de vitesse fin 2017. Certains prêts immobiliers contractés en 2015 et 2016 peuvent ainsi être déjà renégociés. L’écart entre ceux pratiqués à l’époque et ceux d’aujourd’hui est en effet suffisant pour réaliser de belles économies. À titre d’exemple, les taux s’établissaient, en décembre 2015, à 2,50 % en moyenne sur 20 ans.

Le temps reste donc au beau fixe du côté des taux, et cette tendance positive devrait perdurer tout au long du premier semestre. D’autant plus que les taux de l’OAT 10 ans sont à nouveau en baisse, à 0,71 % le 9 avril après avoir atteint les 1 % mi-février. Et quand on sait que les établissements bancaires tiennent compte de cet indice pour fixer leurs barèmes, il y a de quoi rester optimiste.

Un marché immobilier ancien à deux vitesses ?

Cependant, alors que les conditions de crédits restent exceptionnelles, elles ne suffisent plus à soutenir le marché de l’immobilier ancien. Depuis le début de l’année, le nombre de transactions est en effet en baisse, selon le baromètre LPI-SeLoger. "En niveau annuel glissant, le nombre de compromis signés est en recul de 2,4 % sur un an". Mais, l’on constate cependant des grandes disparités selon les régions, laissant entrevoir un marché à deux vitesses.

Ainsi, si les ventes progressent encore en Alsace, en Poitou-Charentes ou encore dans les Pays de la Loire (7 à 8 % sur un an), elles s’effondrent totalement en Bourgogne, dans le Limousin ou encore en Champagne-Ardenne (à un rythme proche de 10 % par an). La hausse des prix des logements et la remise en cause des dispositifs tels que le PTZ et les aides personnelles à l’accession n’étant pas étrangère à cette situation.

Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez acheter prochainement un bien immobilier, n’hésitez pas à faire appel à un courtier en crédit immobilier, comme AB Courtage. L’un de ses conseillers vous épaulera à chaque étape et vous aidera à obtenir le taux le plus intéressant et les meilleures conditions en fonction de votre situation.

Préparez votre projet immobilier dès maintenant et donnez vie à vos envies !

© AB Courtage. Article écrit par Aurélie Pagny.
Partager sur :